Tables de finisseur Vögele


Les ensembles mécaniques des tables de finisseur VÖGELE dans le détail

Les tables de finisseur VÖGELE constituent la pièce maîtresse de tout finisseur. La table de finisseur assure le compactage homogène de l’enrobé sur la totalité de la largeur de pose, créant une structure de surface bien régulière.

Les tables de finisseur de VÖGELE vous permettent d’obtenir le profil voulu pour votre revêtement, conformément aux spécifications de votre donneur d’ordre. Haut précompactage garanti.

Types de table de finisseur

Les tables de finisseur constituent la pièce maîtresse de tout finisseur. La table remplit les tâches suivantes :

  • Réalisation d’une structure de surface lisse et uniforme
  • Obtention d’un haut degré de précompactage
  • Profil du revêtement en conformité avec les spécifications du donneur d’ordre

On distingue généralement deux types de table de finisseur.

Table extensible

Une table extensible permet de réaliser des largeurs de pose variables allant de 1,1 m à 9,5 m. Son principal atout est l’énorme flexibilité qu’elle offre lors de la pose sur différentes largeurs de travail. Les largeurs de travail limitées permettent de couvrir un très large champ d’applications. La table extensible fait partie aujourd’hui des tables de finisseur flexibles les plus courantes. Elle est prédestinée aux applications exigeant variabilité et capacité d’adaptation.

Table fixe

Les tables fixes peuvent être mises en œuvre pour les largeurs de pose allant de 2,5 m à 16 m, dans ce cas en utilisant des rallonges de table auxiliaires. Grâce à leurs tôles lisseuses profondes de 500 mm (330 mm pour les tables extensibles), ces types de tables réagissent plus lentement, ce qui assure une qualité de pose plus homogène et une précision de profil élevée. La structure régulière de la table élargie par système mécanique ne laisse aucune trace à la surface de l’asphalte posé, même en cas de changement de l’angle d’angle d’attaque de la table.

Les tables fixes sont mises en œuvre principalement pour les longs chantiers caractérisés par une grande largeur de pose constante et des rayons de courbure importants. Grâce à leurs extensions hydrauliques, elles offrent de nombreuses possibilités de mise en œuvre. Avec les grandes largeurs de travail, elles assurent une grande précision et conviennent également à la pose avec un haut pouvoir de compactage, par exemple pour les couches de base stabilisées au ciment, le béton compacté (RCC) et le PCC.

Composants de la table de finisseur

Principe de fonctionnement d’une table de finisseur

Les composants de la table présentés ont un impact direct ou indirect sur la qualité de pose.

(1) Support de couple
(2) Guidage télescopique monotube
(3) Vérin hydraulique pour le réglage de la largeur
(4) Extension hydraulique
(5) Tôle lisseuse avec élément chauffant
(6) Corps de base de la table
(7) Système de surveillance de l’élément chauffant
(8) Vibreur à arbre à balourd
(9) Dameur avec élément chauffant

Les plaques avant poussent vers l’avant le matériau à poser qui se trouve en amont de la table. Le dameur sur le côté de la table pousse l’enrobé sous le corps de la table et produit le précompactage nécessaire, tout en déterminant significativement la « position flottante » de la table de finisseur.

Les tôles lisseuses assurent l’homogénéité de la surface du revêtement.

Les lames de pression entraînées par impulsions hydrauliques constituent l’étape finale des tables à haut pouvoir de compactage de VÖGELE.

Ces composants des tables permettent d’obtenir un résultat de pose parfait avec un très haut précompactage et qui limite au minimum le nombre de passages du compacteur.

Les éléments chauffants sur l’ensemble des groupes de compactage empêchent l’adhérence de l’asphalte et assurent une surface lisse irréprochable.

Les tuyaux télescopiques et le support de couple avec les glissières de guidage et les coulisseaux garantissent la rigidité requise de la table extensible.

Réglages de base de la table de finisseur

Évitez les usures et réglez correctement la table de finisseur.

Cliquez sur la galerie pour voir la marche à suivre pour les différents composants de la table.

Angle d’attaque de la table extensible

L’angle d’attaque doit être réglé à l’extérieur et à l’intérieur sur la table extérieure.

Régler l’angle d’attaque de la table extensible à l’extérieur :
  • Fermer complètement la table de finisseur.
  • Poser la règle (4) à la hauteur des tiges filetées de réglage extérieures, sous les tôles lisseuses.
  • Régler l’extension à l’aide de la régulation de hauteur de manière à ce que la règle repose sur les trois points (1), (2) et (3).
  • Mesurer la distance : à environ 30 mm après le bord arrière du dameur, la distance entre la règle et les tôles lisseuses doit être d’environ 1 mm.
  • Desserrer les chaînes sur les tiges filetées de réglage.
  • Procéder au réglage de la tige filetée de réglage avant à l’aide d’un outil approprié.
  • Mesurer la distance et répéter éventuellement le réglage.
Voir plus Afficher moins 
Régler l’angle d’attaque de la table extensible à l’intérieur :
  • Sortir la table de finisseur jusqu’à ce que les tiges filetées de réglage se trouvent sous les coulisseaux.
  • Procéder ensuite comme lors du réglage de la table extensible extérieure, à partir du deuxième point.
Voir plus Afficher moins 

Après le réglage de l’angle d’attaque, resserrer la vis de blocage pour la régulation de hauteur. Vérifier ensuite de nouveau le réglage.


Tige filetée de réglage

Pour le réglage de la tige filetée de réglage, contrôler d’abord le jeu de la douille filetée (5) avec les vis de contre-blocage serrées.

Pour la régulation de hauteur de la tige filetée de réglage :
  • Déposer la table de finisseur avec les extensions sur des cales.
  • Ouvrir les chaînes (1) via le verrou à chaînes.
  • Tourner la tige filetée de réglage (2) vers le bas pour s’assurer que la tête (3) repose entièrement sur la surface de la bride du châssis de la table.
  • Desserrer la vis à six pans creux (4) de la bride.
  • Serrer à la main la douille filetée (5) à l’aide d’un outil approprié.
  • Desserrer la douille filetée (5) en tournant de 45°, jusqu’à ce que le filetage de la vis de freinage soit dégagé.
  • Serrer la vis à six pans creux (4).
Voir plus Afficher moins 

Toujours régler les quatre broches de chaque table extensible.

Dameur

Le dameur doit présenter la même course sur l’ensemble de la largeur de pose. La course est réglée en tournant la douille excentrique sur l’arbre qui entraîne le dameur. Le réglage peut se faire par derrière entre les différents segments. Le réglage du point de retour inférieur entre le dameur et la tôle lisseuse est en revanche un peu plus compliqué. Pour cela, il faut d’abord démonter les plaques avant pour pouvoir desserrer les vis des quatre consoles d’arbre. Une fois que le contre-écrou (2) a également été desserré, il est possible de modifier la hauteur du dameur à l’aide de la vis (1). La hauteur dépend de la course du dameur.

(1) Vis
(2) Contre-écrou
(3) Arbre excentrique au point de retour inférieur
(4) Dameur
(7) 1 mm avec une course de 4 mm
(5) Tôle lisseuse chanfreinée
(6) Tôle lisseuse

Avec une course de 2 mm, le dameur doit être réglé de manière à affleurer la tôle lisseuse (contrôle à la main).

Course du dameur 2 mm

Le dameur affleure la tôle lisseuse au point de retour inférieur.

Course du dameur 4 mm

Le dameur est au maximum 1 mm plus bas que la tôle lisseuse chanfreinée au point de retour inférieur.

Course du dameur 7 mm

Le dameur est 2,5 mm plus bas que la tôle lisseuse chanfreinée au point de retour inférieur.

Réglage des lames de pression
  • Desserrer les écrous (2) serrés avec le dispositif anti-rotation (3) sur le vérin de la lame de pression (1).
  • En tournant le vérin de la lame de pression (1), régler la hauteur de la ou des lames de pression. La distance (7) entre la ou les lames de pression et le bord inférieur de la tôle lisseuse doit être d’au moins 4 mm.
  • Contrôler si le vérin de la lame de pression repose sur la tôle (5) quand il est rentré.
  • Régler la précontrainte du ressort (6) à 5,5 mm à l’aide de l’écrou (4). On obtient alors un écartement (8) de 59,5 mm.
  • Resserrer le vérin de la lame de pression (3).
Voir plus Afficher moins 
Plaque avant de la table

Le dameur (3) doit être réglé de manière à ce qu’il repose légèrement sur toute la largeur sur la lame d’usure (1). Puis, l’acier ressort (2) de la plaque avant de la table doit être réglé à l’aide de la vis (4), depuis l’arrière de la table, de manière à obtenir un écartement de 0,5 à 1 mm entre le dameur et l’acier ressort. En desserrant les vis (6) et en variant avec de petites plaquettes (5), ajuster la plaque avant de manière à ce que l’acier ressort (2) soit au moins parallèle au dameur ou, mieux encore, légèrement penché vers l’avant.

Puis, contrôler de nouveau l’écartement entre le dameur et l’acier ressort et le corriger si nécessaire.

Bouclier latéral mécanique hydraulique

La régulation de hauteur des boucliers latéraux sur la table est une fonction très fréquemment utilisée pendant la pose. En tant qu’utilisateur, vous savez par expérience quand cette fonction est utile : par exemple lors de la pose le long de bordures comme les bordures de trottoirs bas ou surélevés, ainsi que le long des bouches d’égout.

Les boucliers latéraux contribuent à une parfaite qualité de pose :

  • Ils empêchent l’enrobé de s’écouler par le côté pendant la pose.
  • Ils produisent des joints et des bords de chaussée particulièrement nets.
  • Ils assurent le compactage optimal, même dans la zone externe.
Voir plus Afficher moins 
Série SUPER USA

VÖGELE propose des tables de finisseur spéciales pour le marché américain qui conviennent particulièrement à la pose en centre-ville ou à haute vitesse.

TABLE DE FINISSEUR VF
Table de finisseur VF avec extensions à l’avant pour les travaux sur des largeurs de pose très variables :
  • Système de réglage robuste et sans à-coups pour une pose précise sur toutes les largeurs de travail
  • Réglage variable de 3,05 m à 7,75 m (10 ft à 19 ft 8")
  • Nombreux profils de revêtement possibles grâce au réglage du profil à deux dévers et aux extensions réglables en inclinaison ; profil de caniveau disponible en option
  • Inclinaison transversale de l’extension jusqu’à 10 %
  • Système de chauffe électrique innovant
  • Concept de commande simple ErgoPlus
  • Construction compacte pour une bonne visibilité sur toutes les zone de la machine
  • Idéal pour les travaux de pose sur des largeurs variables et la construction d’axes routiers principaux
Voir plus Afficher moins 
Points forts des applications

Les travaux à haute vitesse de pose et sur des largeurs de pose variables nécessitent une table de finisseur délivrant des résultats précis et fiables, comme la VF 600 de VÖGELE.

Plusieurs éléments de construction permettent un escamotage rapide et précis de la table de finisseur. Ainsi, le matériau à poser ne présente quasiment aucune résistance au niveau des bords avant biseautés des extensions ; les blocages sont évités. Les boucliers latéraux d’une table de finisseur avec extensions avant sont environ deux fois moins longs qu’une table de finisseur avec extensions arrière. Cet avantage permet une pose particulièrement précise. Ils peuvent travailler à proximité d’obstacles et nécessitent un peu moins d’interventions manuelles. La table de finisseur est également très variable en termes des nombreux profils de revêtement possibles. Pour toutes ces raisons, la VF 600 peut être mise en œuvre aussi bien pour des travaux sur des intersections de grands axes routiers que pour des travaux de pose sur des routes nationales nécessitant de contourner des obstacles. Que ce soit pour des parkings avec îlots, mâts d’éclairage ou plaques d’égout, ou des travaux de pose sur des routes d’accès locales ou des routes urbaines avec raccordements pour le gaz et l’eau, cette table de finisseur convient parfaitement.

Table de finisseur VR
Table de finisseur VR avec extensions arrière pour les travaux de pose sur des routes à plusieurs voies :
  • Tuyaux télescopiques robustes aux dimensions généreuses pour des travaux de haute précision. Ils assurent une stabilité élevée à la table de finisseur et offrent d’excellents résultats de pose.
  • La position élevée des tuyaux télescopiques de la table de finisseur évite tout contact avec l’enrobé.
  • Même à pleine largeur de pose de la table de finisseur, les tuyaux télescopiques ne sont qu’à moitié engagés, ce qui évite toute flèche.
  • Les tôles lisseuses profondes assurent d’excellentes caractéristiques de flottement.
  • La fixation des tuyaux télescopiques, le palier des tubes de guidage et le support de couple constituent un robuste système de suspension à 3 points. Il absorbe les forces exercées pendant la pose sur la table de finisseur et garantit un réglage sans à-coups de la largeur de pose.
  • Réglage variable de 3,05 m à 6 m (9 ft 10" à 19 ft 8")
  • Inclinaison transversale de l’extension jusqu’à 10 %
  • Système télescopique robuste avec suspension à 3 points
  • Système de chauffe électrique innovant
  • Concept de commande simple ErgoPlus
Voir plus Afficher moins 
Points forts des applications

Lors des travaux de pose sur de grandes largeurs, une précision de profil absolue est le critère principal qui détermine la haute qualité du revêtement, indépendamment de l’épaisseur de couche. La table de finisseur VR 600 de VÖGELE offre en cela des possibilités impressionnantes. La table de finisseur présente une largeur de base de 3,05 m et peut être élargie à 6 m à l’aide d’un système hydraulique – soit quasiment le double de la largeur de base. La table de finisseur peut être réglée à la largeur maximale de 8,6 m avec des rallonges. Elle est équipée d’un système de vibration sur toute la largeur de pose. Grâce à un système de montage rapide, le montage de rallonges de 0,65 m de largeur est un jeu d’enfant. Compte tenu de son excellent concept technique global, la VR 600 est la table de finisseur de prédilection pour les moyens et grands projets de construction routière. Dans le cas de la pose d’asphalte sur des routes à plusieurs voies, la nouvelle table de finisseur offre des avantages considérables par rapport à la pose sur une voie, en évitant les joints longitudinaux, le point faible de tout revêtement en asphalte.

Bases
Variantes de compactage

Les groupes de compactage de la table doivent réaliser le meilleur précompactage possible afin que les différentes épaisseurs de pose aient une faible incidence sur le travail de compactage final par rouleaux. VÖGELE utilise les groupes de compactage suivants :

  • T > Dameur : Le dameur est entraîné par un arbre excentrique dans un mouvement vertical ascendant et descendant.
  • V > Vibration : La vibration est produite par un arbre à balourd, sur la tôle lisseuse, perpendiculairement au sens d’avancement.
  • P > Lame de pression : Les lames de pression sont appuyées sur l’enrobé par un système hydraulique, à une fréquence d’environ 68 Hz et une pression maximale de 130 bars.
  • P1 > Modèle avec une lame de pression
  • P2 > Modèle avec deux lames de pression
  • Plus > Modèle avec deux lames de pression ; géométrie modifiée et poids additionnel dans le châssis de la table de finisseur

Domaines d’application

Les tables de finisseur V et TV sont mises en œuvre pour tous les enrobés usuels faciles à compacter. Lors de l’utilisation des tables de finisseur TP1 et TP2, le compactage ultérieur demande moins d’efforts. Les deux variantes se différencient en termes de valeurs de compactage qu’elles permettent d’obtenir, sachant qu’elles permettent de travailler tous les enrobés usuels. Le modèle TP2 offre un précompactage élevé même en cas d’épaisseurs de pose élevées.

Les tables de finisseur TVP2 peuvent être mises en œuvre pour tous les enrobés usuels. Par ailleurs, cette variante convient également à la pose de béton compacté PCC (Paver Compacted Concrete) puisque, dans cette application, aucun compactage ultérieur n’est nécessaire. La variante TP2 Plus avec des valeurs de compactage encore plus élevées est utilisée dans le train InLine Pave de VÖGELE pour la réalisation de la couche de liaison. Cette couche doit déjà présenter les valeurs de compactage final en raison du passage du finisseur. Tous les groupes de compactage des tables de finisseur VÖGELE – à dameur, à vibration et à lame de pression – sont commandés séparément et peuvent être activés ou arrêtés en fonction des besoins.

Groupes de compactage des tables extensibles

(1) V : Vibration

(2) TV : Dameur et vibration

(3) TP1 : Dameur et 1 lame de pression

(4) TP2 (Plus) : Dameur et 2 lames de pression

Groupes de compactage des tables fixes

(1) TV : Dameur et vibration

(2) TP1 : Dameur et 1 lame de pression

(3) TP2 : Dameur et 2 lames de pression

(4) TVP2 (Plus) : Dameur, vibration et 2 lames de pression

Grâce à l’interaction entre la lame de dameur, le corps de la table (tôle lisseuse), le dispositif de formage des bords ainsi que le patin de guidage et la lame de pression, l’enrobé est enserré de manière à éviter tout écoulement du matériau, peu importe le sens. Il en résulte un ensemble d’asphalte au compactage quasi final.

Lames de dameur

Le dameur dame l’enrobé à poser sous le corps de la table grâce à sa course verticale. Il assure ainsi une alimentation régulée en matériau et permet d’atteindre le précompactage nécessaire.

En raison des impacts répétés, les mouvements ascendants et descendants du dameur impliquent une sollicitation extrême du matériel. Une surface dure et un cœur solide sont des propriétés essentielles que les lames de dameur doivent présenter. Au début du processus de production, une scie à commande CNC coupe les tiges profilées à la longueur voulue. Grâce au bord avant biseauté, les dameurs garantissent l’entraînement homogène de l’enrobé et un compactage optimal. La durée de vie de ces composants dépend de leur degré de dureté. Le durcissement par induction, comme pour les lames de pression aussi, permet d’atteindre une dureté homogène sur toute la longueur de la lame ainsi qu’une profondeur de trempe d’au moins 5 mm. Le cœur reste solide et flexible tandis que la surface, qui est en contact permanent avec l’enrobé à compacter, reste résistante à l’usure. Les perçages pour les éléments chauffants sont réalisés dans la perceuse à grande profondeur de perçage CNC développée spécialement pour VÖGELE. Grâce à ce perçage, les éléments chauffants peuvent chauffer les lames (de dameur et de pression) de l’intérieur, de manière centralisée, sur toute la longueur, garantissant un réchauffement homogène. Lors de la pose ultérieure, les colmatages dus aux restes de bitume se détachent (particulièrement en cas de préchauffage avant le début du travail) et l’usure par abrasion sur les points de contact est réduite.

Toutes les lames sont ensuite disposées sur un marbre. La tolérance planéité autorisée maximale est de 0,5 mm.

Tôles lisseuses

L’acier résistant à l’usure des tôles lisseuses réunit les propriétés optimales comme la ténacité et la résistance à la fissuration. Ces propriétés sont indispensables pour la durée de vie de ces composants, compte tenu du frottement sur l’enrobé à poser.

Dans le processus de production, le matériau brut de la tôle lisseuse est d’abord découpé au laser aux dimensions souhaitées. Sur la future face inférieure de la tôle lisseuse, un chanfrein est fraisé à l’avant dans le sens de marche, qui garantira un entraînement élevé du matériau derrière la lame de dameur. Il est également réalisé dans le but d’éviter le soudage à froid entre l’arrière du dameur et le bord avant de la tôle lisseuse (à l’avant dans le sens de marche). Cette optimisation assure un guidage de grande précision de la lame de dameur et augmente par ailleurs nettement la durée de vie des deux composants. Après le redressage sans contrainte pour assurer la planéité, les boulons filetés sont appliqués sur la face supérieure grâce à une soudeuse pour boulons commandée par CNC. En moyenne, 25 boulons filetés par tôle lisseuse sont soudés avec une résistance maximale à la traction et au cisaillement.

Un laser découpe la forme souhaitée dans de l’acier Hardox.

Des outils de fraisage spéciaux sont utilisés pour obtenir le chanfrein voulu sur la tôle lisseuse.

Les tôles lisseuses sont redressées sans contrainte.

Lames de pression

Les lames de pression entraînées par impulsions hydrauliques en version simple ou double (variante TP1 ou TP2) subissent à l’usage des contraintes similaires à celles subies par les lames de dameur.

Toutes les tables à haut pouvoir de compactage de VÖGELE sont équipées de lames de pression. Elles se trouvent immédiatement derrière les tôles lisseuses et constituent le dernier élément compacteur de la table. Le fait que les lames de pression soient positionnées à l’extrémité de la table a pour avantage de permettre le réglage de l’efficacité du compactage indépendamment de l’alimentation du matériau et du précompactage préalable. Si le profil des lames de pression est déjà trop fortement usé, les valeurs de compactage atteintes seront inférieures à celles du cahier des charges du donneur d’ordre. Le processus de production des lames de pression est similaire à celui des lames de dameur, bien qu’il existe pour les lames de pression deux formes différentes :

la lame de pression 1, qui se trouve immédiatement derrière la tôle lisseuse, présente un profil continu en biais. La lame de pression 2 qui lui fait suite à un profil aplati dans le tiers arrière. Sur les tables de finisseur de modèle TP1, seule la lame de pression de type 2 est montée.

Une scie commandée par CNC crée la longueur voulue pour les tiges profilées.

Fraisage profilé et parallèle des pièces brutes.

La perceuse à grande profondeur de perçage CNC réalise le perçage de 20 mm dans les éléments chauffants.

Systèmes de chauffage électriques

VÖGELE est le leader technologique dans le domaine du chauffage électrique des tables de finisseur. VÖGELE a été le premier producteur en 1952 à utiliser ce concept extrêmement efficace et respectueux de l’environnement et continue à ce jour à façonner son développement avec de nombreuses innovations. Pour optimiser la performance du compactage et obtenir une structure de surface nette, tous les groupes de compactage sont chauffés sur toute la largeur de la table. Cela permet d’éviter efficacement l’adhérence de l’enrobé et d’atteindre la température de service optimale pour les caractéristiques de flottement de la table de finisseur. Les dameurs et les lames de pression sont chauffés de manière homogène de l’intérieur par les éléments chauffants intégrés. Les tôles lisseuses sont chauffées de série par un élément chauffant qui agit sur une grande surface. En option, les sabots de chanfreinage et les sabots de guidage peuvent également être équipés d’un chauffage.

Éléments chauffants

Chauffage de la table de finisseur

Dans tous les finisseurs VÖGELE, des alternateurs puissants et robustes fournissent l’énergie nécessaire au chauffage. Avec leur gestion intelligente, les alternateurs atteignent une efficience optimale. Elle veille à ce que l’alternateur fournisse toujours la puissance requise pour la largeur de travail utilisée, indépendamment du régime moteur. Les réserves de puissance sont entièrement disponibles pour la pose.

(1) Moteur diesel
(5) Alternateur
(2) Pupitre de commande
(4) Boîte de distribution
(6) Dameur avec élément chauffant
(7) Tôle lisseuse avec deux éléments chauffants
(3) Boîtier de commande et de fusibles
Système de guidage des tables extensibles

Suspension à 3 points

La suspension à 3 points des tables extensibles de VÖGELE comprend les composants suivants : le tuyau télescopique, le vérin hydraulique en interaction avec le tuyau de guidage et le support de couple. Deux vérins hydrauliques commandés par l’intermédiaire du pupitre de commande ErgoPlus assurent le réglage en largeur précis des tables extensibles. Le tuyau télescopique de grandes dimensions assure le maintien des extensions latérales dans leur position. À pleine largeur de table, les trois tuyaux emboîtés les uns dans les autres qui composent le tuyau télescopique ne sont sortis qu’à moitié. La grande largeur d’appui permet de compenser efficacement les forces verticales exercées. Le coulissement aisé des tuyaux télescopiques, sans blocages ni coincement, est une condition essentielle pour un déroulement optimal du chantier, surtout lorsque la largeur de pose varie fréquemment. Les bandes coulissantes à l’intérieur des tuyaux garantissent l’absence de jeu et permettent un mouvement sans à-coups pendant la rentrée et la sortie. VÖGELE est en mesure d’offrir des largeurs flexibles tout en maintenant une grande stabilité grâce au recours à un tuyau de guidage supplémentaire. Ce tuyau, qui est raccordé à l’extension par un palier lisse linéaire, permet d’obtenir un réglage en largeur précis de la table jusqu’à des largeurs de travail importantes. Une pression importante du matériau s’exerce dans le sens horizontal sur les extensions de la table. Il se produit un couple,

qui est contré par un support appelé « support de couple ». Ce dernier empêche l’extension de se lever ou de se tourner autour du tuyau télescopique.

(1) Support de couple
(2) Palier du tuyau de guidage
(3) Point de fixation du tuyau télescopique
Tuyaux télescopiques

Les tuyaux télescopiques confèrent aux tables extensibles la stabilité nécessaire (rigidité du système) tout en garantissant une précision maximale (absence de jeu du système) lors du déploiement et de la rentrée. Si la rigidité est surtout déterminée par les grands diamètres de tuyau, l’absence de jeu dépend d’une précision d’ajustage élevée des tuyaux intérieurs et extérieurs. En raison de la précision requise pour les tuyaux télescopiques, ils sont fabriqués selon un procédé complexe comprenant plusieurs étapes de travail. Après les étapes d’usinage, les éléments sont finis au cours de plusieurs étapes à roder et de rectification afin de garantir un jeu aussi réduit que possible. La machine à roder permet d’obtenir des surfaces extrêmement lisses et précises sur les faces intérieures des tuyaux télescopiques avec une rugosité maximale de 5 millièmes de millimètre.

À titre de comparaison, un cheveu humain a un diamètre d’environ 0,1 mm.

Afin d’obtenir une surface dure et résistante à la corrosion, les faces extérieures sont d’abord soumises à une rectification supplémentaire puis revêtues de nickel selon le procédé Kanigen. Les tuyaux télescopiques de VÖGELE sont exclusivement fabriqués sous forme d’ensemble en un seul processus afin d’en garantir la stabilité et la précision connues ainsi que la qualité de pose élevée habituelle.

Glissières de guidage et coulisseaux

Les glissières de guidage et les coulisseaux font partie du support de couple de VÖGELE. La glissière de guidage est vissée sur le corps de la table extensible. Les vis sont dotées d’une colle de sécurité spéciale et sont rendues rugueuses sur le dessous. Tout desserrage des vis par la vibration permanente de la table est ainsi limité de manière efficace. Les coulisseaux sont fixés sur les extensions extérieures de la table de pose. Un coulisseau est positionné au-dessus, l’autre au-dessous de la glissière de guidage.

Le coulisseau inférieur est vissé de manière fixe, celui du dessus est fixé de sorte à pouvoir être réglé sans problèmes grâce à une fixation excentrique en cas d’usure. Cela garantit un guidage sûr des extensions ainsi qu’une grande rigidité de l’ensemble du système de la table.

Les coulisseaux reposent étroitement contre la glissière de guidage.

Les glissières de guidage et les coulisseaux du support de couple.

Entretien

Tous les éléments des tables de finisseur et notamment ceux directement impliqués dans le compactage (lames de dameur, tôles lisseuses et lames de pression) sont soumis à une usure plus ou moins importante en fonction du matériau. Les raisons en sont nombreuses. Les phénomènes d’usure peuvent être retardés mais jamais évités. L’encrassement, un montage incorrect ou des éléments de construction différente provenant d’autres constructeurs compromettent non seulement la productivité et/ou la qualité de pose, mais ils peuvent également favoriser l’usure d’autres composants.

Parmi les causes les plus fréquentes d’une durée de vie inhabituellement courte des composants, on peut citer :

  • l’adhérence et l’accumulation de vieil enrobé (nettoyage insuffisant ou p. ex. utilisation de lames de dameur sans éléments chauffants)
  • un préchauffage insuffisant des tables de pose
  • la pose de matériaux abrasifs (p. ex. asphalte modifié au polymère)
  • un réglage incorrect ou non optimal de la table
Voir plus Afficher moins 

Qu’est-ce que l’usure ?

L’usure est le résultat d’une pression qui se produit entre deux éléments (p. ex. entre l’enrobé à poser et la tôle lisseuse) lors d’un mouvement relatif. Des petites particules se détachent alors de la surface des deux éléments.

Comment éviter l’usure ?

Les salissures renforcent le processus d’usure : les matériaux abrasifs frottent entre tous les points de contact et réduisent considérablement la durée de vie des composants. Une maintenance et un nettoyage réguliers constituent les conditions indispensables afin d’augmenter la durée de vie des éléments.

Augmenter la durée de vie implique de :
  • veiller à un nettoyage quotidien rigoureux (avant et après la pose),
  • contrôler régulièrement les pièces d’usure afin de prévenir à temps l’usure ou l’endommagement d’autres composants,
  • effectuer une maintenance et des vérifications régulières des réglages de la table.
Voir plus Afficher moins 
Facteurs d’influence

On peut généralement distinguer des facteurs d’influence externes et internes.

Les facteurs d’influence externes sont des facteurs déterminés par le matériau à poser, le rendement (t/h) ou des conditions particulières liées au chantier.

Les facteurs d’influence internes sont généralement des mauvais réglages de la table ou les conséquences d’un nettoyage insuffisant.

Facteurs d’influence externes :
  • Pose de matériau fortement abrasif
  • Pose de matériaux traités aux polymères
  • Pose de couches de roulement (qui engendrent généralement une plus grande usure que les couches de liaison plus épaisses, p. ex.)
  • Pose « chaud sur froid » avec usure prononcée dans la zone de chevauchement
  • Pose sur chantiers avec épaisseurs de revêtement très variables sur toute la largeur de travail (p. ex. reprofilage)
Facteurs d’influence internes :
  • Une vitesse de rotation du dameur trop faible conduit à un angle d’attaque de la table de finisseur trop important et par conséquent à une forte usure du bord arrière des tôles lisseuses.
  • Une vitesse de rotation du dameur trop élevée (par rapport au matériau et à la vitesse de pose) conduit à un angle d’attaque négatif de toute la table de pose.
  • Mauvais réglage des extensions (hauteur non uniforme).
  • Réglage incorrect de la plaque avant et de l’acier ressort. Ceci provoque une remontée de matériau à l’intérieur du caisson de la table.
  • Lames de pression fortement encrassées ou trop rapprochées ne pouvant pas « osciller » librement.
  • Travail avec des pièces d’usure de la table déjà fortement usées
Angle d’attaque

Lors de la pose d’enrobé, l’angle d’attaque de la table de finisseur joue un rôle déterminant. Cet angle se règle grâce au point d’attache sur le bras de table du finisseur. Outre le réglage en hauteur du point d’attache de la table, la table réagit dans sa position également aux variations de la vitesse d’avance du finisseur et aux différentes propriétés de l’enrobé à compacter. L’épaisseur du revêtement doit être vérifiée après le démarrage afin de déterminer la position idéale du point d’attache et donc de l’angle d’attaque qui en résulte. Ce dernier peut être positif comme négatif (voir illustrations) Un angle d’attaque légèrement positif est un avantage pour la qualité et la quantité de pose. En outre, l’usure liée à l’utilisation est réduite au minimum.

Plus l’épaisseur du revêtement (épaisseur de la couche) est importante, plus l’angle d’attaque de la table devra être grand. Plus la quantité de matériau devant la table est grande, plus la poussée verticale de la table sera importante, ce qui influence à son tour l’angle d’attaque.

Un angle d’attaque positif trop grand entraîne une usure accrue sur les tôles lisseuses et provoque des irrégularités dans le revêtement. Un angle d’attaque négatif dû à une vitesse de rotation trop élevée du dameur ou à une course trop importante du dameur, favorise de petites irrégularités récurrentes. En cas d’angle d’attaque légèrement positif et correctement réglé, l’ensemble de la surface de la tôle lisseuse est utilisée pour le lissage de la surface du revêtement.

Toutes les tôles lisseuses d’une table extensible doivent présenter le même angle d’attaque afin de ne pas altérer le comportement de la table en position flottante en présence de différentes largeurs de pose. Pour cela, le bord avant de la tôle lisseuse des extensions doit être situé à une hauteur supérieure d’environ 0,5 à 1 mm à celle de son bord arrière lors du réglage de la table.

Dameur

Le dameur est le groupe de compactage déterminant lorsqu’il s’agit de maintenir une usure aussi faible que possible sur les autres composants tels que la tôle lisseuse et les lames de pression. Autrement dit, une usure très avancée du dameur est rapidement suivie d’une usure de la tôle lisseuse et des lames de pression. Une usure importante au centre de la lame de dameur est généralement due à une lame torsadée (tordue). Il convient alors de vérifier la rectitude de la lame et de remplacer celle-ci au besoin. Si la hauteur des extensions est mal réglée, la partie de la lame de dameur située à l’arrière de la table de base peut subir une usure accrue lorsque la table n’est pas complètement sortie. La section « à rotation libre » de la lame de dameur s’use plus lentement puisqu’à cet endroit, le matériau n’a pas encore été compacté par la table de base et que, par rapport à l’enrobé déjà compacté à l’arrière de la table de base, il est plus « tendre ».

Une usure anormalement élevée aux bords extérieurs des lames de dameur se produit quand la pose est exécutée fréquemment en « chaud sur froid ». Dans ces cas, les lames de dameur compactent sur une longueur de 3 à 4 cm sur un revêtement déjà compacté.

Modèle d’une lame de dameur pendant le compactage

Lame de dameur très pointue

Effet de l’usure du dameur sur le comportement de la table en position flottante

La forme du dameur influence le comportement de la table en position flottante. Lorsque le dameur est pointu, l’ensemble du système de la table est privé de son effet de précompactage et le bord arrière s’affaisse. La table subit un angle d’attaque trop grand, ce qui a pour conséquence des réactions extrêmes lors de la pose, une irrégularité de surface du revêtement et une forte augmentation de l’usure de tous les autres composants.

Quand les lames de dameur sont fortement pointues, l’ensemble des lames de la table doit être remplacé.

Tôles lisseuses

Quand la tôle lisseuse présente une usure de forme fortement biseautée sur sa partie arrière, l’angle d’attaque était durablement trop important et de ce fait, le pré-compactage trop faible au-dessous de la table.

Cela est dû généralement à un réglage en permanence trop faible de la vitesse de rotation du dameur. Souvent, une usure importante se produit sur le bord avant de la tôle lisseuse en raison d’une force d’appui trop élevée exercée par la plaque avant de la table sur le bord avant de la tôle lisseuse par l’intermédiaire du dameur. L’apparition d’ombrages dans la surface de pose est généralement due à des érosions partielles dans la tôle lisseuse. Celles-ci proviennent d’une forte usure partielle (p. ex. lors de la pose de compensation) en combinaison avec une influence thermique importante.

Les tôles lisseuses à tiges filetées percées (tôles lisseuses qui ne sont pas d’origine VÖGELE) présentent presque toujours des érosions partielles autour des boulons sur la face inférieure. Cela est dû au fait que le matériau des boulons et celui de la tôle lisseuse présentent un comportement d’usure différent.

Forte érosion sur des tôles lisseuses vissées qui ne sont pas d’origine.

À gauche : tôle lisseuse présentant une usure de forme biseauté
À droite : tôle lisseuse neuve

Exemples d’usure
LAME DE DAMEUR
  • État : la lame de dameur est fortement usée. Le profil nécessaire au précompactage est complètement usé.
  • Cause et conséquence : cette usure est due à une vitesse de rotation trop faible du dameur ayant pour conséquence un précompactage réduit et un affaissement du bord arrière de la table. Il en résulte une usure excessive sur le bord arrière de la tôle lisseuse. En cas de réglage incorrect à long terme, le bord arrière de la tôle lisseuse risque de s’user complètement alors qu’elle aura presque l’air neuf à l’avant.
  • Solution : augmenter modérément la vitesse de rotation du dameur jusqu’à ce que la table adopte à nouveau un angle d’attaque équilibré.
Voir plus Afficher moins 
TÔLE LISSEUSE
  • État : la tôle lisseuse présente une usure extrême à l’arrière.
  • Cause et conséquence : cette usure irrégulière est due à une pose avec une trop grande quantité d’enrobé devant la table, la résistance plus élevée entraînant un angle d’attaque supérieur. En cas d’usure extrême, les boulons de fixation se détachent de la tôle lisseuse et la liaison avec le châssis de la table n’est plus garantie.
  • Solution : pendant la pose, toujours veiller à l’utilisation des capteurs à ailettes à l’extrémité du tunnel de la bande à raclettes et des capteurs de la vis afin d’assurer une réserve d’enrobé correcte devant la table.
Voir plus Afficher moins 
LAMES DE PRESSION
  • État : les lames de pression présentent un profil fortement aplati et ne parviennent plus à compacter l’enrobé de la manière souhaitée.
  • Cause et conséquence : au fil du temps, les lames de pression perdent leur profil en raison du frottement continu du matériau. Les lames de pression ne sont plus en contact direct constant avec l’enrobé et le haut pouvoir de compactage souhaité n’est plus atteint.
  • Solution : dans ce cas, un remplacement des lames de pression usées est inévitable. Les distances entre les lames de pression doivent être ajustées régulièrement. Un nettoyage rigoureux ralentit considérablement l’usure
Voir plus Afficher moins 
SUPPORT DE COUPLE
  • État : la face inférieure du coulisseau supérieur est usée et n’est pas en contact avec la glissière de guidage.
  • Cause et conséquence : le frottement lors du déploiement et de la rentrée des extensions ainsi que la pression entre le coulisseau et la glissière de guidage entraînent l’usure des composants en laiton. La contrepression produite par le matériau ne peut alors plus être totalement contrée.
  • Solution : le coulisseau supérieur peut être réajusté grâce à un vissage excentrique. En cas d’usure excessive, le coulisseau peut être tourné de 180°.
Voir plus Afficher moins 
TUYAUX TÉLESCOPIQUES – RAYURES
  • État : la surface des tuyaux présente des rayures et des rainures.
  • Cause et conséquence : lors de l’utilisation quotidienne, les tuyaux télescopiques peuvent être endommagés par les pelles ou les semelles de chaussures. Les rayures et rainures mécaniques qui en résultent sur le tuyau gênent la bande coulissante en téflon lors du déploiement et de la rentrée des tuyaux télescopiques et réduisent la précision de guidage de la table.
  • Solution : les tuyaux télescopiques doivent être enduits de graisse au silicone d’origine WIRTGEN GROUP tous les jours et le contact avec les arêtes tranchantes doit être évité afin de garantir une durée de vie prolongée et une précision de guidage élevée.
Voir plus Afficher moins 
TUYAUX TÉLESCOPIQUES – ADHÉRENCES
  • État : le système de guidage n’est pas suffisamment lubrifié par la graisse et l’asphalte commence à y adhérer.
  • Cause et conséquence : lors du déploiement et de la rentrée des extensions en présence d’une réserve importante de matériau, l’asphalte peut entrer en contact avec les tuyaux de guidage. Si les tuyaux télescopiques ne sont pas suffisamment lubrifiés par la graisse de silicone, l’asphalte adhérera au métal. Si des changements constants de la largeur doivent être effectués dans ces conditions, il se produit des dommages permanents de la bande de guidage et donc une augmentation du jeu de guidage.
  • Solution : une lubrification régulière des tuyaux télescopiques et des tuyaux de guidage intérieurs à la graisse de silicone.
Voir plus Afficher moins